Politique

Kanaani : La « Russie » n’a pas de rôle dissuasif dans le processus de réanimation du JCPOA



Téhéran (ISNA)- Soulignant qu’avec ou sans le JCPOA, nous sommes prêts à échanger des prisonniers avec les Etats-Unis, le porte-parole de la diplomatie iranienne a déclaré que « dans le cadre de cette question, les négociations ont été menées de différentes manières et les parties ont conclu les accords nécessaires, et maintenant c’est la décision du gouvernement américain de conclure cet accord ou non ».

Lors de sa visite à l’Agence de presse d’ISNA, soulignant que la République islamique d’Iran ne sacrifiera pas son indépendance politique au profit de relations avec un pays quelconque, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani a précisé que « l’indépendance politique de la République islamique d’Iran est si importante qui ne sera pas influencés par les opinions politiques d’aucune autre partie ».

« La Russie est l’un des membres de l’accord JCPOA et a naturellement toujours été présente et a participé au processus de négociation et a donné ses opinions. Tous les pays membres des négociations présentent toujours leurs points de vue et opinions, et les revendications sur le rôle de la Russie en tant qu’obstacle à la conclusion d’un accord sont une discussion déviante », a ajouté M. Kanaani.

« Dans le processus des négociations de Vienne, la principale partie qui devrait assumer la responsabilité et aider les négociations à être fructueuses est la partie américaine, et le fait que les Etats-Unis revendiquent de temps à autre le rôle de la République islamique d’Iran ou de la Russie dans les négociations est une projection », a insisté le diplomate iranien.

« En d’autres termes, si le gouvernement américain se sent vraiment responsable et accepte le résultat des négociations comme un accord et est prêt à conclure, l’Europe, la Russie et la Chine ne joueront aucun rôle dissuasif dans cette voie », a-t-il continué.

« La Russie et la Chine ont été et sont parmi les pays qui ont aidé le processus de négociation, les positions officielles de ces pays sont totalement favorables au processus de négociation et à la position de la République islamique d’Iran, et le gouvernement américain est la partie qui a quitté le processus de négociation », a rappelé M. Kanaani.

Fin



Source:isna

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page